• Projets de retour

    Beaucoup d’entre nous, moi comprise, se demandaient - ou me demandaient - ce que je compte faire à mon retour. La question m’a travaillée pendant un long moment, et j’ai maintenant une piste et/ou une assez bonne idée ! (Mazel tov !)

    Voilà donc, pour les quelques-uns qui lisent encore ce blog, mes projets en avant-première :

    J’aimerais retourner à Strasbourg, que j’aimais beaucoup, et y travailler en tant qu’ergo. Mais surtout, j’aimerais mettre en place un réseau de chrétiens (ou sympathisants) qui réfléchisse en pratique a la justice et a l’éthique économique et sociale biblique. Etre chrétien est souvent vu comme quelque chose d’intime. Quand on pense « éthique chrétienne » on pense surtout à la vie privée et aux mœurs de la personne : son attitude au sexe, a l’alcool, comment il gère sa colère… C’est pas mal, mais on finit avec le portrait du chrétien comme d’une personne qui fait tout comme tout le monde mais en un peu plus gentil. (cf. la chanson qu’on chante aux enfants « Mais Jésus, pour me rendre plus sage, lui seul peut laver mon cœur»). Qu’avons-nous fait de la radicalité du Christ ? Et d’ailleurs, la Bible parle tellement plus d’économie et de justice que de mœurs !

    Aux Philippines, j’ai vraiment découvert l’autre visage de la globalisation. La culture de consommation dans le monde occidental a des conséquences néfastes sur des vraies personnes de l’autre cote du globe. Et sur notre société aussi, d’ailleurs. Une petite anecdote m’a fait réfléchir : à PeaceBuilders, ou je travaille, nous avons des bonnes relations avec la tribu Talaandig qui vit au nord de l’ile. Les Talaandig font des efforts conscients pour maintenir leur culture, garder leurs traditions et continuer de pratiquer leur religion tribale. On sacrifie des poulets aux esprits à chaque cérémonie. Un jour, Datu Vic (le chef spirituel des Talaandig, qui préside les cérémonies) a demandé à Kuya Dann – ils sont très bons amis – comment il vivait d’assister à ces cérémonies en tant que chrétien. Dann a répondu qu’il priait avant, pour demander à Dieu de le préserver de l’influence de ces esprits. « Très bien, a répondu Datu Vic. Bonne idée. Est-ce que tu fais la même chose avant d’entrer dans les malls ? » Datu Vic observe notre société avec le même intérêt que nous regardons la sienne, et pour lui ça ne faisait aucun doute que la consommation est la nouvelle religion, avec ses esprits de « toujours plus, toujours mieux ».

    Quand Michée parle de « pratiquer la justice », jusqu’à il n’y a pas longtemps j’entendais « rester dans la légalité (avec enthousiasme) ». Pratiquer la justice, ça voulait dire ne pas voler dans les magasins, attirer l’attention du serveur qui a rendu trop de monnaie, ne pas tricher aux jeux de plateau. Mais ça ne me dérangeait pas d’acheter des t-shirts chez H&M, et de soutenir ce faisant tout un système enraciné dans l’injustice.

    Bref, voilà pour le contexte.

    Il y a pas mal de chrétiens dans le monde qui se posent la question de "Que veut dire pratiquer la justice dans notre vie quotidienne?". En cherchant un peu, il y a plein de sites, de livres et de blogs en anglais; il y a christ-net, le réseau suisse. Mais en France... j'ai encore rien trouvé.

    Alors j'annonce: à mon retour, j'aimerais créer le réseau que je n'ai pas trouvé. Un réseau de personnes qui s'intéressent a l'éthique chrétienne et à la justice sociale, a notre fonctionnement en tant que société et sont prêtes à écrire a ce sujet, un réseau qui soit source de matériel pour les églises, qui lance (et relève) des défis pour interroger notre manière de consommer, qui partage des idées, des liens, des histoires, qui ait une présence sur internet mais aussi dans la vraie vie... Et je suis sure que dans ce lot on en trouvera quelques-uns qui sont prêts a vivre en communauté!

    Et donc en bonne missionnaire, je finis par un appel: si ça vous parle et que vous voulez m'aider a créer ce réseau ou en faire partie (Marie et Coco vous êtes sur ma liste!), si vous avez une bonne idée de nom pour ce réseau (Pir, Am, là c'est sur vous que je compte), ou même si vous trouvez que c'est une très mauvaise idée et que vous voulez m'expliquer pourquoi, levez la main, avancez-vous et envoyez moi un mail et on pourra commencer à y réfléchir ensemble en France (dès le 18 mai) !


  • Commentaires

    1
    Pir
    Mercredi 13 Mai 2015 à 09:58

    ok on va trouver un nom qui déchire. 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Coco (l'unique)
    Mercredi 13 Mai 2015 à 16:05

    Woooo!!! Je suis à fond avec toi. Pressé de ton retour :)

    3
    Coco (l'Authentique)
    Lundi 18 Mai 2015 à 19:55

    Eh, c'est MOI Corentin! Quoi que je comprends que tout le monde veuille être moi :o) Je suis tellement super :p

    Ceci dit, je trouve ton projet super, je m'associe à toi, et je veux en être, malgré mon train de vie dispendieux et mon apparence superficielle.

    Je suis trop content de te revoir bientôt !

     

    4
    Coco (l'unique)
    Lundi 18 Mai 2015 à 21:49

    Roh mais ça va pas recommencer ;-(

    5
    Melanie
    Vendredi 9 Septembre 2016 à 16:51

    Hello ! Je tombe sur ton blog par hasard. J'ai juste lu ton dernier billet, qui date d'un bout, mais il m'a interpellée alors je me demandais : est-ce que tu es effectivement retournée à Strasbourg ?

    :)

    Mélanie Marques

      • Mardi 13 Septembre 2016 à 09:36

        Bonjour Mélanie,

        Hé oui! Tu y es aussi? Tu peux me contacter sur mon adresse mail salomehaldemann@gmail.com si tu veux qu'on se rencontre!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :