• Invité mystère

     

    J'ai l'honneur et l'immense privilège d'être la première invitée à écrire sur ce blog pour vous raconter un peu ces vacances avec Salomé, JS et Sarah. Dès mon arrivée, tous les trois ont accueilli avec une joie non dissimulée les bières, charcuterie et fromage que j'avais ramené de France.

     

    Notre camp de base est la petite chambre de Salomé, où nous sommes entassés à 4 (et ils ont accueilli ma présence avec un peu moins d'enthousiasme donc ) Mais nous sommes de toute façon en vadrouille la plupart du temps.

     

    Ça va être difficile de vous résumer les multiples endroits, personnes, activités, odeurs, couleurs, vus, découverts, expérimentés... donc je vais me concentrer sur quelques « highlights » qui j'espère feront justice à ces 10 jours qui m'ont paru durer 1 mois ! Et qui vous donneront FORCEMENT envie de venir visiter Salomé et ce charmant pays.

     

     

     

    Highlight #1 : Ponce Suites

     

    Notre visite commence par un déjeuner à « Ponce Suites » un hotel / restaurant qui a été entièrement décoré par un artiste Philippin ultra-prolifique : j'ai nommé Kublai Millan (il serait plus exact de dire qu'il a littéralement recouvert chaque centimètre carré disponible de ses tableaux et sculptures). Il n'a pas 40 ans mais a déjà fait un nombre incalculable d'oeuvres, que l'on peut trouver partout aux Philippines. Elles vont du plus sombre au plus superficiellement béat, le gars a l'air complètement frappé, mais le résultat est là : c'est magnifique !

     

     

    Highlight #2 : Les plages de Samal et les Bat caves

     

    Nous avons passé 2 jours sur l'île de Samal, au sud de Davao, sur une plage paradisiaque. Mais atteindre le bout de l'île (pour avoir une eau qui ne soit pas polluée par la ville) est une aventure en soit. Après un taxi, un bus, un ferry, il faut finir avec des motos (3 personnes par moto) sur une route plutôt chaotique (pendant 1 heure). Le chauffeur a un casque, mais pas nous, et les freins de la moto font un bruit carrément suspect.

     

    Mais nous arrivons sains et saufs (tout en se disant qu'il faudra revivre cette expérience le lendemain pour le trajet du retour). Mais ça en vaut la peine : l'eau est claire, et on peut y découvrir des étoiles de mer bleues vives, des serpents de mer, des poissons colorés de toutes les formes; et une fois nos hamacs arrimés pour la nuit, nous nous laissons bercer par le bruit des vagues pour nous endormir...

     

    Le lendemain nous allons visiter des caves remplies de pas moins d'1 million de chauves souris. Les photos en disent plus long qu'un long discours.

     

     

    Highlight #3 : Les spécialités culinaires

     

    Partir à la découverte d'un pays c'est aussi confronter son estomac et son palais à de nouveaux challenges !!

     

    La Civet : à coffee for peace, l'une des spécialités est ce café pré-digéré par des chats sauvages. Oui, oui, pré-digéré. Je m'explique : les fruits du caféier sont mangés par des chats sauvages, dont les graines sont ensuite rejetées dans leurs excréments. Des gens collectent ensuite ces excréments pour en retirer les graines et en faire du café de premier choix ! Il a moins de caféine qu'un café ordinaire (car décaféiné par l'estomac des chats) et il est composé des meilleures graines qui sont sélectionnées naturellement par les chats qui mangent les meilleurs fruits.

     

    Le Halo halo : vous prenez 6 ingrédients bizarres allant de la gélatine à la patate douce, en passant par les boules de tapioca et les bananes séchées, vous ajoutez de la glace, vous mélangez, vous avez du halo halo. Les philippins ne sont pas trop dessert, et on comprend pourquoi !

     

    Les Balut !! C'est la nuit, un gars sur son vélo avec un klaxon et un seau crie : « baluuuuuut » !! Salomé n'a pas osé, JS et moi l'avons fait : manger un balut (oeuf de canard fécondé depuis 18 jours). Sous les encouragements de Dawn et Byron, et les cris horrifiés de Salomé et Sarah, nous avons avalé ce foetus de canard, saupoudré de sel et de vinaigre, plutôt bon en fait, si on oublie l'aspect et ce que c'est.

    Pulo at tsokolate : Pour le petit dej ou le goûter, rien de tel qu'un chocolat chaud avec du riz collant sucré, dans une feuille de bananier ! Mmmmh

     

    Le Durian : Un gros fruit qui pue, LE fruit qui est l'emblème et la fierté de Davao, et dont l'odeur flotte dans la ville un peu tout le temps.

     

    Il n'est pas rare de voir cet avertissement à l'entrée des magasins :

     

     

    Voilà pour mon top 3... Pour la semaine prochaine, nous hésitons entre gravir le Mont Apo (plus haut sommet des Philippines) et se la couler douce sur la magnifique île de Palawan, avec ses récifs de coraux et sa rivière souterraine célèbre... je crois que la deuxième solution va l'emporter...

    Amande


  • Commentaires

    1
    Papmam
    Jeudi 20 Février 2014 à 09:09

    Alors vous avez mangé le durian? C'est pas possible.....j'en avais vu à Singapore et l'odeur était quasi intenable...

     

    2
    Al
    Jeudi 20 Février 2014 à 11:21

    @papmam : Sur le Durian, j'avais entendu qu'il était aussi bon qu'il sentait mauvais. J'ai fait l'expérience de goûter ce " truc" au Laos, et franchement, il sent plus mauvais qu'il n'est bon. Mais bon, c'est une question de goût! Vous en avez mangé?

    @Amande : comment vous avez pu manger ce pauvre bébé canard? Le goût ressemble à quoi? Qu'est ce que tu fais du bec, des pattes? Tu les recraches? Le caneton est vivant et c'est toi qui le tue en ouvrant sa coquille ( comme une huitre?) ou bien il est déjà mort et mariné dans le vinaigre? Brrrr, c'est pas avec des trucs comme ça que tu vas attirer des visiteurs à Salomé ^^

    @Shlom : Je trouve que c'est article fait merveilleusement suite au précédent! Amusez vous bien.

     

    3
    Al
    Jeudi 20 Février 2014 à 11:22

    Question supplémentaire : c'est à Ponce Suite qu'il y a une statue de Maya?

     

    4
    Valérie
    Jeudi 20 Février 2014 à 15:36

    Comme je le disais à JS par mail, bravo pour l'ingestion du balut, mais pouark quand même! Quoique... goûter au halo halo requiert aussi un certain cran! ;) Merci pour les photos, c'est chouette de voyager depuis son canapé! 

    5
    MN
    Jeudi 20 Février 2014 à 20:37

    Ravie de lire de vos nouvelles! Belles vacances à vous!

    6
    Amande
    Vendredi 21 Février 2014 à 03:42

    Je n'ai pas goûté au Durian j'avoue ! Mais JS, Sarah et Salomé oui, donc ils pourront vous en dire plus. :)


    Le balut est CUIT. Donc déjà mort. Tu soupoudres le sel et le vinaigre dessus après. Le goût c'est entre le poulet rôti et l'oeuf, donc vraiment pas mal. Et ce n'est pas encore un bébé canard à proprement parler. Les pattes sont à peine formées, donc c'est un peu croquant, mais ça passe. Ceci dit, certains les recrachent. Ce qui est surtout dur à manger c'est le "blanc" qui est très dur. Moi j'ai pas réussi à le mastiquer.


    MMMMmmm voilà pour les détails ragoûtants !!

    7
    Amande
    Vendredi 21 Février 2014 à 03:44

    Ah, et oui, c'est bien à Ponce Suites qu'il y a une photo de Maya (pas une statue)

    8
    Vendredi 21 Février 2014 à 06:54

    Sur le durian, le Lonely Planet dit "The durian is definitely an acquired taste. During its acquisition you might lose your interest in acquiring it" :) 

    Ceci dit c'est pas si pire, le goût est pas extraordinaire mais ça passe carrément! Le balut par contre, rien que de le voir, beurk!

    Et le Halo Halo est bien meilleur qu'il n'en a l'air, et meilleur aussi que ce que la description cataclysmique d'Amande laisse entendre :)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    Valérie
    Vendredi 21 Février 2014 à 10:46

    Quels baroudeurs vous faites quand même!

    10
    JS
    Jeudi 27 Février 2014 à 07:24
    Le durian, c'est un peu comme manger un fruit qui a passé 48h avec du munster. Une fois qu'on s'est habitué à l'odeur, il ne reste plus qu'à apprécier la douceur. Samson aurait pu faire une belle devinette à ses amis s'il était allé à Davao au lieu de tuer des lions...

    Mais Davao, c'est aussi beaucoup d'autres fruits délicieux comme le marang, notre préféré, les mangues et tout cela. Le durian, c'est pour attirer les touristes en quête d'exotisme...

    Pour le balut, c'est très délicat je trouve. Le goût, c'est plus proche du poulet bouilli que du poulet rôti quand même. En effet, il y a cette partie un peu moins tendre - une tête ? un estomac ? aucune idée... - mais cela rajoute un peu de diversité. Le reste du balut est assez homogène, avec des différences de texture par-ci par-là. Un peu comme l'intérieur d'un Ferrero Rocher.

    A noter pour les éventuels voyageurs, nous avons aussi du durian en Chine, et même juste en bas de chez nous. Et j'ai eu confirmation que le balut existe aussi en Chine, sous un nom bien plus évocateur : maodan, ce qui veut dire "oeuf poilu"... en référence aux plumes naissantes sûrement.

    Une petite anecdote pour finir. Dimanche dernier, j'ai rencontré quelques Mennonites du Kansas qui se balladait à Xi'an, et nous sommes arrivés par hasard sur le sujet du balut. Et vous devinerez ma surprise lorsque je les entends commenter que leur voisin en produit des kilos par semaine, histoire d'approvisionner la communauté vietnamienne de Wichita, Kansas, de ce précieux sésame.

    Bon appétit !
    11
    Val
    Mardi 4 Mars 2014 à 19:57

    JS, tu nous vends du rêve là! Un ferrero rocher....mmmm la noisette croustillante, ah non pardon c'était la boîte crânienne du poussin...


    Ce n'est pas l'envie qui manque de venir faire un tour en Asie-pacifique!


    Olivier n'a pas vu de balut à Wichita, mais je suis quasi certaine qu'il n'y aurait pas goûté.


     


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :