• Hagupit, le 'Coup de fouet'

     

    Hagupit, le 'Coup de fouet'

    PeaceBuilders publie mensuellement une lettre de nouvelles de la mission, mais le typhon Hagupit/Ruby a eu droit à sa propre édition. Une fois n’est pas coutume, je l’ai traduite en français : elle donne des informations quotidienne sur l’alerte puis l’arrivée du typhon, avec les nouvelles en direct de notre équipe sur place. Vous la trouverez ici.

    Grace a une excellente préparation pré-typhon, Hagupit a finalement fait peu de morts (les rapports diffèrent mais indiquent tous moins de 30 personnes), mais le bilan financier est important. Hagupit a frappé les mêmes iles que Hayan, et est tombe sur des champs et des cultures qui se remettaient tout juste de l’an dernier. Les habitants de ces iles, déjà appauvris par Hayan, ont à nouveau perdu ce qui leur permettait de survivre.

    Mais, à cause du faible cout en vies humaines, et peut-être en comparaison avec Hayan, il semblerait que Hagupit se soit fait une réputation de ‘pas trop grave’ et notre équipe sur place ne discerne que très peu d’aide internationale. 7 jours après, certains villages n’avaient encore vu personne. Les habitants y portent toujours la tenue qu’ils avaient quand le typhon a frappé, car leurs autres vêtements sont perdus dans la boue. Par les voies officielles, ils ont eu à manger pour 2 jours mais personne n’est revenu. Il semblerait que tout le monde ait déjà lâché l’affaire.

    Hagupit, le 'Coup de fouet'

    J’ai des sentiments mitigés par rapport à tout ça. Depuis le bureau a Davao, nous essayons d’attirer l’attention sur la situation et de plaidoyer pour les survivants : on transmet les histoires personnelles, on fait des affiches, on appelle aux dons et aux volontaires… Mais j’ai un peu l’impression de crier dans le vide. Il faut dire qu’entre Ebola, les attaques des Talibans au Pakistan, la menace ISIS, et les vacances de Noel, tout le monde a autre chose à penser. Et quel sens y a-t-il à militer pour des gens qui reperdront peut-être tout l’année prochaine ?

    Finalement, prendre trop de recul, que ce soit géographique ou temporel, c’est un peu la mort de la motivation. La clé c’est de rester à hauteur humaine, de voir la personne pour qui notre action a fait une différence, et de se nourrir de ca pour continuer… Allez, j’y retourne !

     


  • Commentaires

    1
    Amandine
    Jeudi 18 Décembre 2014 à 12:28

    Courage Salomé ! Ton action fait une différence !

    2
    PierreDa
    Dimanche 21 Décembre 2014 à 12:48

    Oui, courage!... Tes "gouttes d'eau" peuvent rafraîchir et être multipliées!

    Et nous, de si loin, nous sentons aussi bien petits!... Merci et bravo pour la traduction de la lettre de nouvelles de Peace Builders "Edition spéciale typhon"... Et si tu rappelais directement sur ton blog (à la page de ces nouvelles) le lien pour faire un don à Peace Builder: http://peacebuilderscommunity.org/invitations/give/

     

    Est-ce le meilleur moyen pour répondre à ton appel? Faut-il flécher le don "typhon"?...

     

     

    3
    Lundi 22 Décembre 2014 à 03:48

    Merci Am! Et merci Pierre-Daniel de rajouter le lien! Le systeme bancaire philippin n'est malheureusement pas tres "french friendly", et les transferts d'argent sont rendus super compliques... Peut-etre que ca serait plus facile pour l'instant de donner au Comite Central Mennonite aux Etats Unis https://donate.mcc.org/cause/typhoon-hagupit ? Gregoire discute en parallele avec la Caisse de Secours, on verra ce que ca donne!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :