• Cours de cuisine philippine

    Les Philippins adorent manger et sont très fiers de leur cuisine, sans tout à fait comprendre pourquoi elle n'est pas reconnue à l'étranger. Un exemple assez frappant de ce qu'ils aiment est celui des mannele (brioches) que j'ai une fois apportés au travail. Mes collègues étaient unanimes: c'est bon mais ça serait meilleur avec du fromage/des oignons.

    Au début de mon séjour ici, je tolérais la cuisine locale (nous avons une cuisinière à demeure au bureau et partageons les déjeuners et les dîners) mais passais mes weekends à rechercher des repas un peu plus internationaux (autre chose que du riz, du poulet ou du poisson).

    Je me réjouissais d'avoir une cuisine pour pouvoir enfin cuisiner ce que j'ai envie de manger... mais maintenant que j'en ai une je réalise que je me suis plutôt habituée aux goûts philippins, et que la liste des plats locaux que j'aime grandit de plus en plus.

    Et finalement, quand mon amie Chi (pas sur le trombinoscope) m'a proposé qu'on cuisine ensemble j'étais toute contente de pouvoir lui demander de m'apprendre à cuisiner philippin.

    Chi aux fourneaux

    Au menu de samedi soir: du riz (bien sûr), adobo de poulet et pommes de terre (= mijotes dans un melange de vinaigre et sauce soja), et soupe de haricots mungo au lait de coco. Chi est très bonne cuisinière et le repas était vraiment bon! J'espère que je saurai refaire ça seule une fois que je serai de retour en France. Maya, Louise sa coloc, Sly que je ne connaissais pas et Mathias du Cine Trinidad nous ont rejoint pour le repas et ont aussi donne un coup de main!

    Sly et Louise

    Sly et Louise pressent la noix de coco rapee pour extraire le lait

    Ci dessous, chacun avec son instrument:

    Repas philippin

    De gauche a droite: Sly, Louise, moi, Chi, Mathias et Maya


  • Commentaires

    1
    mn
    Mercredi 20 Août 2014 à 19:51

    Miam! Tu trouveras tous les ingrédients en France? Mathias?

    2
    Jeudi 21 Août 2014 à 03:20

    Oui je pense que je retrouverai les ingrédients, ou alors des substitutions acceptables... Mathias était un volontaire allemand à Davao pour un an que je connaissais par le groupe ciné du mardi, mais il est déja reparti (le cours de cuisine était en fait il y a quelques semaines) Il était très sympa et notre relation n'avait rien de romantique (c'est ça que tu veux savoir, avoue)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :